AVERTISSEMENT !!

Bien que ce blog prodigue des conseils sur l'entretien des cheveux, il ne saurait en aucun cas se substituer à l'avis d'un spécialiste en cas de problèmes capillaires sévères tels qu'une chute de cheveux ou encore des cheveux cassants et abîmés. A noter que cela vaut également pour les troubles épidermiques sévères (acné sévère...). Si tel est votre cas, je ne saurais trop vous conseiller de prendre rendez-vous avec un spécialiste. En effet, c'est aux spécialistes de régler ce genre de problèmes. Ce blog ne prétend pas régler ces maux, il a uniquement un but informatif. C'est la raison pour laquelle je ne prendrai pas le risque de répondre aux questions relatives à ces problèmes.
Avant de tester les recettes naturelles présentes sur ce site, veuillez effectuer un test préalable sur une mèche de cheveux (au cas où vous n'aimeriez pas le résultat sur vos cheveux) ou sur une partie de votre peau (pour les masques concernant le visage). Bonne lecture :-)

jeudi 17 octobre 2013

Du sulfate dans les cheveux : mensonges et vérités autour du sodium laureth sulfate (shampooing)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Portées (ou plutôt emportées) par la vague bio, de plus en plus de consommatrices délaissent les shampooings à base de sulfates au profit d’agents lavants moins controversés et jugés plus doux pour les cheveux. Sur biouty Mix pas question de faire l’apologie du sodium laureth sulfate ni même de l’accuser. Cet article part du constat que nombre de choses (vraies et fausses) circulent au sujet du SLES au point qu’on ne sait plus démêler le vrai du faux. L’heure de faire le point a enfin sonné…




Piqûre de rappel sur le rôle du Sodium laureth sulfate (SLES)


Le rôle du sodium laureth sulfate est de dissoudre la graisse présente à la surface des cheveux et par la même occasion de se débarrasser de la saleté qui y est associée (poussière, cellules mortes…). Par graisse, on entend le sébum (la graisse naturelle du cheveu) ainsi que la graisse contenue dans les produits capillaires que l’on utilise quotidiennement.





MYTHES ET REALITES AUTOUR DU SODIUM LAURETH SULFATE



« Le Sodium Laureth Sulfate est l’ingrédient phare et incontournable des shampooings vendus en grandes surfaces »

Vrai ! Dans le monde des cosmétiques, le sulfate le plus connu et répandu est sans conteste le Sodium Laureth Sulfate (SLES). S’il est autant prisé par les fabricants c’est qu’il a tout pour plaire : très efficace, peu cher, il nettoie bien et permet d’obtenir une mousse abondante, laquelle est une qualité non négligeable aux yeux des fabricants et bien sûr des consommateurs (rappelons que dans l’esprit du consommateur une mousse abondante est souvent synonyme d’efficacité). A noter qu’on en trouve également dans les gels pour nettoyer le corps et le visage.


« Le sodium laureth sulfate peut être irritant pour le cuir chevelu et agressif pour les cheveux»

Vrai MAIS rappelons que le rôle d’un shampooing est de dissoudre la graisse à la surface des cheveux, cette même graisse qui sert à maintenir l’hydratation des cheveux et du cuir chevelu en freinant l’évaporation de l’eau. Par conséquent, tout shampooing (sodium laureth sulfate ou pas) capable de dissoudre la graisse du cheveu est potentiellement irritant (plus de graisse pour retenir l’eau = perte d’eau=sécheresse= irritation). Le hic c’est que le SLES est particulièrement fort à ce petit jeu. D’où les problèmes de sécheresse et d’irritations qui peuvent découler de son utilisation.


« Le sodium lauryl sulfate (SLS) et le sodium laureth sulfate (SLES) sont tous deux très irritants pour les cheveux »


Faux ! On a souvent tendance à mettre le SLES au même niveau que le SLS or le pouvoir irritant des deux agents lavants n’est pas le même. Le SLES est une version améliorée, plus soft du SLS. En d’autres termes, le sodium laureth sulfate est moins irritant que son prédécesseur le sodium lauryl sulfate.

Le saviez-vous ? Le suffixe « -eth » indique que l’ingrédient a été "éthoxylé", un procédé chimique qui transforme le SLS en SLES. Cette transformation rend le SLES un peu moins irritant que le SLS. A noter que "moins irritant" ne veut pas dire "plus du tout irritant"!

« Les ingrédients contenant le mot « sulfate » sont forcément agressifs »


Faux ! Dérivé de l’huile de coco, le sodium coco sulfate est un agent lavant moins irritant que le SLES. Pareil pour les sulfosuccinates, qui seraient formulés à partir d’alcools gras purifiés dérivés de la noix de coco. A ne pas mettre dans le même panier !


« Tous les shampooings renfermant du Sodium laureth sulfate sont agressifs »


Pas forcément ! Ce n’est pas l’ingrédient en lui-même qu’il faut blâmer mais plutôt la façon dont certains shampooings sont formulés. Saviez-vous que certains fabricants ont la bonne idée de l’associer à d’autres ingrédients ayant pour but de diminuer ses effets irritants et desséchants ? Bien souvent la parade consiste à intégrer dans la formule un autre agent lavant moins irritant comme le Cocamidopropyl betaine ainsi que des ingrédients hydratants et apaisants. De même que des huiles végétales. Il faut, bien sûr, prendre en compte la proportion de ces agents dans la liste des ingrédients. A quoi bon les intégrer dans le shampooing si au final celui-ci n’en contient qu’une faible proportion ? Autant dire qu’ils seront de peu d’utilité pour lutter contre les effets irritants du SLES. S’ils sont placés en début de liste c’est qu’ils sont présents en grande quantité. Vous avez la flemme d’étudier la liste des ingrédients ? Passez directement à un shampooing dit « sans sulfates ».

Autre paramètre à ne pas négliger avec le SLES: la quantité de produit utilisée !! Rappelons que dans l’esprit de la consommatrice la quantité de produit utilisée et la mousse abondante sont souvent synonymes d’efficacité. Ce qui peut se résumer de la manière suivante : « plus j’en mets, plus mes cheveux seront propres » ou encore « plus sa mousse, plus c’est efficace ». Etant donné le fort pouvoir nettoyant du SLES, mieux vaut avoir la main légère.


« Il existe des alternatives au SLES »

Vrai ! Le cocamidopropyl betaine est une bonne alternative au SLES car il s’avère moins irritant que ce dernier. Et pour cause, sa capacité à dissoudre les graisses est inférieure à celle du SLES (le cocamidopropyl betaine ne dissout pas toute la graisse du cheveu). Du coup, les risques de sécheresse et d’irritation sont moindres. C’est la raison pour laquelle il tend à remplacer le SLES dans les formules. Dans ce cas il est souvent mélangé à d’autres agents nettoyants jugés « doux » afin d’accroître son efficacité. A noter que je parle de l'utilisation du cocamidopropyl betaine dans les shampooings conventionnels et non de son utilisation contradictoire dans les produits dits bio ou naturels.Voici d’autres exemples d’agents lavants considérés comme peu irritants voire non irritants


  • Coco Glucoside
  • Decyl Glucoside
  • Disodium Cocoyl Glutamate
  • Laurdimonium Hydroxypropyl Hydrolyzed Wheat Protein
  • Lauryl Glucoside
  • Sodium Cocoamphoacetate
  • Sodium Cocoyl Glutamate
  • Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein Glutamate
  • Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein
  • Sodium Lauryl Glucose Carboxylate & Lauryl Glucoside
  • Sodium Lauroamphoacetate


« L’utilisation de shampooings contenant du Sodium laureth sulfate provoque le cancer »

Faux ! Le SLES présent dans les cosmétiques n’exposerait pas à des risques de cancer selon l’American Cancer Society (organisation américaine de lutte contre le cancer). Seule certitude en revanche : son procédé de fabrication (l’ethoxylation) est polluant et ne respecte pas l’environnement.



Au final, dois-je éviter d’utiliser des shampooings à base de sulfates ?

OUI et NON !!  
Oui si vous entrez dans la catégorie des personnes ayant un cuir chevelu sensible. Pareil pour les personnes au cuir chevelu sec chez qui l’utilisation d’un shampooing à base de sulfates pourrait accentuer le problème de sécheresse. D’aucuns bannissent les shampooings à base de sulfates pour des raisons purement écologiques, d’autres parce qu’elles ont embrassé la cause du bio ou du naturel. Enfin, certaines se basent sur leur propre expérience personnelle pour se forger leur propre opinion.


NON si vous ne rencontrez aucun problème avec ce type de shampooings ou si vous êtes en mesure de faire la différence entre un shampooing bien formulé et un shampooing mal formulé. Certaines femmes évitent toute application sur le cuir chevelu et les utilisent uniquement pour « dégraisser » leurs cheveux en cas d’abus de produits contenant des silicones ou des huiles végétales (autrement dit en cas de « surgraissage » des cheveux).
Rendez-vous sur Hellocoton !

25 commentaires:

  1. Très bon article, tu dois éclairer pas mal de monde, j'ai travaillé en parapharmacie, j'étais effaré par le nombre de clientes qui voulaient des produits sans paraben ou autre sans même savoir ce que c'est, il faut dire qu'on a pas bcp d'infos sur le sujet, donc très utile comme article!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir NES DY et merci d'avoir pris le temps de commenter mon article. J'espère avoir apporté un autre regard sur le SLES

      :-)

      Supprimer
  2. merci! j'ai mis l'article ds mes favoris, et partagé sur facebook! tu m'as vraiment éclairé! je confondais SLES ET SLS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lyvia c'est gentil :-)

      Avant de me lancer dans les recherches sur ces ingrédients, je les confondais également :-)

      Supprimer
  3. Trop top ton article, perso je suis naturel mais ce n'est pas pour autant que j'ai banni les produits contenant du sulfate.
    J'en profite pour te dire que je t'ai nommé à un prix blog découverte, au cas tu voudrais en savoir plus ça se passe ici : http://mamande.wordpress.com/2013/10/16/the-liebster-awards/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mamande ! Ton commentaire me touche d'autant plus que je m'attendais à des retours pas forcément positifs de la part des partisanes du bio et du naturel (dont je respecte les choix et le mode de vie). J'utilise moi-même parfois des produits dits bio et naturels. Je crains que certaines personnes pensent que je fais l'apologie des shampooings à base de sulfates mais j'estime que ce sujet ne doit pas être tabou sous prétexte que ces ingrédients sont controversés. Personnellement je n'en utilise plus sur mon cuir chevelu sec mais il arrive que j'utilise des shampooings à base de sulfates quand j'ai mis trop de graisse sur mes cheveux secs (autrement dit quand je me retrouve avec des cheveux trop gras)

      Merci pour la nomination c'est gentil :-) je vais voir en quoi consiste ce tag ;-)

      Supprimer
  4. un super article miss ! vraiment merci ...

    RépondreSupprimer
  5. Ha ok. Je comprends mieux les notices de mes shampoings, sont donc pas trop mauvais en fait. :) Héhé
    Du coup, maintenant je me dis que si je pense à appliquer mon soin à l'huile de je sais plus quoi avant de me shampouiné, le SLES se justifient pleinement pour retirer le produit.
    Ça m'agace les shampoings qui moussent trop, ça rend compliqué le rinçage je trouve. Suis pas normal on dirait XD
    Merci beaucoup pour cet article éclairant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si la mousse abondante t'agace tu peux toujours passer aux shampooings dits sans sulfates :-)

      Ce qui est mauvais avec le SLES c'est que cet ingrédient dégraisse bien les cheveux et du coup le film lipidique est altéré. Le mieux serait de ne pas retirer toute la graisse du cheveu surtout en cas de cheveux secs (ce que font les shampooings dit bio car ils utilisent des agents lavants non délipidants).

      Mais il faut aussi dénoncer la mauvaise formulation de certains shampooings car certains fabricants arrivent à réduire les effets irritants et desséchants du SLES en utilisant certains ingrédients (comme je l'explique dans l'article).

      Si tu ne veux pas que ça dégraisse totalement tes cheveux (ce qui peut être compréhensible en cas de cheveux déjà secs), il faut éviter ce type de shampooings. Certaines femmes en utilisent un peu sur leurs cheveux quand elles trouvent leurs cheveux trop gras suite à un abus de produits à base de silicones et d'huiles végétales et dans ce cas là le shampooing à base de sulfates fait office de "shampooing clarifiant".

      Ce qui me semble relever du bon sens c'est d'éviter tout usage sur un cuir chevelu sensible ou sec.

      Supprimer
    2. Ok merci pour ces précisions. :)

      Supprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. alors bravo marre de lire des conneries sur la diabolisation de certains ingrédients là c'est parfait je le mets en copie sur ma page merci beaucoup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir pris le temps de réagir à cet article :-) Je pars du principe suivant : un ingrédient même controversé ne doit pas devenir un sujet tabou! Je tenais juste à démêler le vrai du faux sans prendre parti ni même accuser. Merci à toi :-)

      Supprimer
  8. superbe article ma belle! chaque fois que tu en fais un c'est tjrs de la bombe! je l'ai partagé direct sur ma page Facebook
    https://www.facebook.com/jooryn
    du coup c'est beaucoup plus clair!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jooryn :-) ça me touche d'autant plus que j'ai beaucoup travaillé sur cet article avec la crainte de m'exposer aux critiques des partisanes du bio et du naturel (dont je respecte les choix et le mode de vie). Certaines personnes vont peut-être penser que j'en fais l'apologie alors que ce n'est pas le cas. Cet article se veut objectif et a juste pour but de démêler le vrai du faux. "Le SLES est un ingrédient irritant et desséchant donc il faut l'éviter" ok mais on ne peut pas se contenter de ce genre d'argument sans donner de réelles explications. D'où l'idée de cet article. :-)

      Supprimer
  9. Je connais un blog qui s'appelle les cheveux de Mini vai ce lien http://mini-wlosy.blogspot.fr/ et qui diabolise pratiquement tous les produits qu'on peut trouver dans le commerce. Lorsqu'on lit cette fille, il faudrait se laver qu'avec de l'eau ou avec des shampoings à la composition quasi-parfaite. Je trouve qu'elle abuse de trop. Qu'en penses tu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sapotille :-)

      Pour répondre à ta question : certaines personnes pourraient penser qu'elle diabolise les ingrédients non naturels mais le fait est que son blog est orienté sur le bio et le naturel par conséquent il me semble logique qu'elle ne fasse pas l'apologie des huiles minérales, du sodium laureth sulfate ou autres ingrédients connus pour avoir un impact négatif sur l'environnement voire même sur la "santé" des cheveux ou la santé tout court.

      Je ne pense pas que son blog soit dans une démarche de diaboliser certains ingrédients mais plutôt de sensibiliser les lectrices à la composition des produits. En outre, au travers de ses analyses de produit elle leur apprend à mieux décrypter la liste des ingrédients.

      C'est une bonne démarche que de sensibiliser les consommatrices à ce genre de choses car il arrive que les fabricants nous prennent pour des poires. En effet, il y a parfois un décalage entre les promesses affichées sur l'emballage et la composition du produit.

      Je ne suis pas à fond dans le bio et le naturel mais je respecte les personnes qui sont à 100 % dedans. Par contre, ce que l'on peut déplorer ce sont les partisanes du bio qui diabolisent systématiquement tous les ingrédients qui ne sont pas d'origine naturelle (qui dit ingrédient non naturel ne veut pas forcément dire ingrédient dangereux pour la santé) ou celles qui critiquent les personnes qui n'ont pas embrassé la cause du bio (les gens sont libres de faire ce qu'ils veulent)

      Supprimer
    2. Merci à toi pour ton analyse. Je comprends mieux

      Supprimer
    3. De rien, au plaisir de te relire Sapotille :-)

      Supprimer